L’Ermitage du Mont Cindre

La chapelle de l’Ermitage du Mont-Cindre à Saint-Cyr au Mont-d’Or (Rhône)

Les fresques  « l’Offrande des saisons à Notre Dame de Tout Pouvoir»

En  hommage à son père et  en témoignage de son attachement à son village natal, Louis Touchagues décore à fresque en 1952 le porche et l’abside de la Chapelle de l’Ermitage du Mont Cindre.

Plaquette

 

Sous le dôme bleu du porche, Touchagues a orchestré une symphonie des saisons et des travaux des champs.

Il représente ses amis lyonnais et villageois  dans leurs travaux quotidiens.

Leurs portraits peints à fresque mêlant pigments et mortier frais dans une palette de chromes et de bleus éclatants, s’inscrivent dans un décor champêtre cher au peintre.

L’artiste affirme une spontanéité de l’instant présent, danse des couleurs et des formes, forces de vies, désirs et bonheurs qu’il capture intuitivement.

Dans un style dépouillé, il manie les contrastes et les reliefs et laisse sa palette traduire l’expression instinctive de ses émotions.

Un pointillisme fondu décliné en teintes plus sourdes donne au fonds et plus particulièrement à l’horizon, une douceur chaleureuse. « Il faut subir le grain du mur, la complaisance fugitive du mortier dans laquelle la couleur est fixée » confie l’artiste.

On retrouve la griffe du « peintre de la joie de vivre » dans les arabesques et les ondulations de la flore de Monts d’Or, dans le geste gracieux des femmes à droite ou celui plus fier des paysans à gauche. Tous regardent le visage de la Vierge pour un  hommage des saisons à Notre-Dame de tout pouvoir.

A la même époque, Touchagues peint « le couronnement de la Vierge » au-dessus de l’autel.